Le 8 avril, les infirmières refuseront les heures supplémentaires obligatoires

Tous les établissements de santé du Saguenay-Lac-Saint-Jean seront touchés par ce moyen de pression.

Le 8 avril sera une journée nationale sans temps supplémentaire obligatoire pour les professionnelles en soins du réseau de la santé québécois.

La présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec, Nancy Bédard, dénonce que le recours au temps supplémentaire obligatoire soit devenu un mode de gestion qui porte atteinte aux droits du personnel, et qui a un impact direct sur la qualité et la sécurité des soins.

Mme Bédard signale aux gestionnaires du réseau que les employées ne leur infligeront pas ce qu'ils font eux-mêmes subir au personnel depuis trop longtemps.

La présidente de la FIQ a fait valoir que ce type de gestion avait assez duré et que les infirmières étaient excédées. Des gestionnaires d'établissement en sont rendus à confectionner des horaires à l'avance en y prévoyant des quarts de travail avec des heures supplémentaires obligatoires.